Fertilité du sol améliorée

Dans les vieilles vignes : pas d'approts exogènes de fertilisants depuis 2006. L'entretien de la fertilité du sol esPhoto0034.jpgt réalisé par l'enherbement naturel un rang sur deux ; dans ce dernier sont broyés les sarments.

Séquence vidéo sur le sol  

L'herbe naturelle est maintenue sous le rang et tondue avec la roue de Tonte de la marque Talleres Corbins (prototype). Quand les plantes pérennes s'isntallent (chêne ou autres), l'entretien manuel est très efficace (2 fois en 13 ans). Au printemps 2015, un essai de travail du sol sous le rang d'un côté a été réalisé sur la parcelle Muscat avec Husssard le cheval de Mathieu.

Depuis je passe la lame bineuse en inter-cep 1 à 2 fois par an sauf 1 parcelle de muscat de 75 ares qui n'a jamais été travaillée sous le rang

L'alternance tous les 3 ans (au début) et 2 ans (actuellement) de la rangée travaillée avec celle qui est enherbée paraît suffire aujourd'hui. La "destruction" (plutôt le grattage) de l'enherbement a lieu après vendange, après la première pluie d'automne à l'aide d'un simple décompacteur à dents à 10-15 cm maximum de profondeur, afin de limiter l'impact du travail du sol sur les vers de terre et les mycorhizes.

Les disques seraient l'outil idéal à utiliser au printemps afin de parfaire cette incorporation de l'herbe au sol, mais je n'en ai pas car l'investissement n'est pas rentable pour un petit Domaine comme le mien.

Dans le rang qui est enherbé le bois de taille y est déposé;  le broyage se fait quand il est suffisamment recouvert par l'enherbement (avril-mai) afin que la masse végétale verte soit suffisante pour réaliser un bon compostage de surface. Le bois de taille a un rapport C/N (carbone /azote) élevé et l'herbe a un rapport C/N faible, ce qui est parfait pour réussir cette transformation par la vie du sol.

Le fait de laisser l'herbe fleurir est favorable à tous les insectes dont les pollinisateurs et les auxiliares. Donc utile à la biodiversité.

Aucun intrant au sol n'a été apporté depuis 2006, sauf une année en 2017 (le Mazor de Germiflore) sur 1 parcelle de muscat de Hambourg qui a souffert de la séheresse de 2016.

Sinon, j'apporte et je broie les coupes de bois de mon jardin et de celui de mes voisins (sans aucun traitement) et le bois issu du nettoyage du bosquet jouxtant la vigne. Ceci forme une sorte de BRF (Bois raméal fragmenté).

Les vignes, notamment le grenache et la syrah, se portent bien malgré les étés secs 2016 et 2017.

Un inventaire floiristique a été réalisé au printemps et automnre 2017 et printemps 2018 par Nadine MAFFLI (passionée de botanique à Ménèrbes)  et ses "acolytes" ; plus de 20 espèces repertoriées ; bientôt sur le site  avec leur bio-indication ....

Dans tous les cas la flore a évolué depuis 2006 , d'absence de plantes (rotovator et herbicides), à des plantes pionnères types légumineuses (minette et autres) pour évoluer vers des plantes plus exigeantes (graminées, diplotaxis, ...) signe d'augmentation de la fertilité du sol.

Bilan de fertilité du sol sur 14 ans

Au bout de 14 ans de gestion  la biomasse aérienne par l'enherbement naturelle riche de plus de 24 espèces (inventaire de 2017 et 2018 par Nadine et ses acolytes) et le bois de taille ; sans aucun apport de fertilisants exogènes.

les analyses de terre ont été réalisées sur 2 parcelles grenache et muscat de hambourg. ces deux pâreclles ont été analysées en 2006 (2007 pour le grenache), 2011 puis 2019.

Résultats surprenants dans le bon sens : prochainement synthèse de ces analyses avec les analyses de sarments également.

j'apporte la preuve chez moi, dans mon contexte que sans fertilisation les vignes produisent, se portent bien et ce dans la durée avec un enrichissement du sol en MO (carbone et azote) et en biomasse microbienne, et ce sans épuiser le sol en éléments minéraux.

Dans le plantier : travail du sol par le cheval sous le rang.

Belle prairie naturelle au milieu du rangbelle_prairie_naturelle_et_diversifiee.jpg